Aller au contenu.Aller à la navigation


Suivant: La physique du feu Plus haut: Le scientifique et l'inventeur Précédent: Le scientifique et l'inventeur

L'hygromètre à cheveu

Description, par Horace-Bénédict de Saussure, de son hygromètre à cheveu. Essai sur l'hygrométrie, 1783. L'hygromètre à cheveu.

Premier essai.

Description d'un nouvel hygromètre comparable.

Chapitre premier.

Structure de l'hygromètre.

Extension du cheveu par l'humidité. §. 1. Le cheveu s'allonge quand il s'humecte, et se contracte ou se raccourcit quand il se dessèche. La différence entre le plus grand allongement que puisse lui donner l'humidité, et la plus grande contraction qu'il puisse recevoir de la sécheresse est, dans un cheveu convenablement lessivé et chargé d'un poids, de trois grains, de 24 ou 25 millièmes de sa longueur totale; ce qui revient à trois lignes et demie ou trois lignes deux tiers par pied. Les variations du cheveu <<crud>> ne vont qu'au quart ou même à la cinquième partie de cette quantité. mais dans l'un et dans l'autre elles sont trop petites pour que l'on puisse se contenter de les observer immédiatement, à moins que l'on ne nouât bout à bout un grand nombre de cheveux pour obtenir une longueur de plusieurs pieds; mais il y auroit divers inconvénients à cette construction, qui d'ailleurs ne donneroit pas un instrument portatif et commode. J'ai donc cherché les moyens de rendre cette variation sensible, sans rendre l'instrument volumineux et embarrassant.

Moyen de rendre cette extension plus sensible. §. 2. Le plus efficace de tous est d'accrocher à un point fixe un des bouts du cheveu, et d'attacher l'autre à la circonférence d'un petit cylindre ou d'un arbre, qui porte à une de ses extrémités une aiguille légère, qui marque sur un cadran tous les mouvements de l'axe. Le cheveu est tendu par un contrepoids de 3 à 4 grains, suspendu à une soie très fine, qui est roulée en sens contraire autour du même cylindre.

Avant de subir une longue préparation, le cheveu doit être choisi avec soin...

DU CHEVEU. Essai 1, Chap. 11.

§. 9. Les cheveux destinés à former des Hygromètres doivent être fins, doux, non crêpés, la couleur est indifférente; il m'a cependant paru qu'en général les blonds réussissent mieux que les noirs; mais ce qui est essentiel, c'est qu'ils aient été coupés sur une tête vivante et saine; car ceux qui tombent d'eux-mêmes, ou que l'on coupe après de longues maladies, tels que la plupart de ceux que les perruquiers achètent dans les hôpitaux, sont sujets à un vice dont je parlerai dans le chapitre suivant. Il est inutile que les cheveux aient plus d'un pied de longueur; il est même rare qu'on en emploie d'aussi longs.

Horace-Bénédict de Saussure dut défendre son invention et ses méthodes face aux critiques du physicien De Luc.

DEFENSE DE L'HYGROMETRE A CHEVEU, POUR SERVIR DE SUITE AUX ESSAIS SUR L'HYGROMETRIE.

Par Horace-Bénédict de Saussure, Professeur émérite de Philosophie, des Académies Royales des Sciences de Stockholm, de Turin et de Lyon; de la Société Royale de Médecine de Paris, de l'Académie de l'Institut des Sciences de Bologne; des Académies Royales des Sciences et Belles-Lettres de Naples et de Dijon; de l'Académie Electorale de Manheim; de la Société Patriotique de Milan, de celles des Antiquaires de Cassel, des Curieux de la Nature de Berlin, de Physique de Lausanne, et Correspondant de l'Académie Royale des Sciences de Paris.

A GENEVE, Chez BARDE, MANGET & Comp. Imprimeurs-Libraires. Et se trouve à PARIS, Chez BUISSON, Libraire, rue des Poitevins, No 13.

M. DCC. LXXXVIII.

Relevé, de la main de Horace-Bénédict de Saussure, des mesures d'étalonnage d'un hygromètre.

On peut lire au haut de la page.

<<Le cheveu est de ceux que j'appelais première cuite. Ajusté le 30e Juin 1781. Desséché du 11 au 16e Juillet de la même année. L'humidité extrême (..) alors 60,3 et la séch(eresse) extr(ême) 15,7.>>

En regard de la valeur de l'humidité (colonne <<valeur>>) est portée la lecture de la graduation de l'instrument (colonne <<limbe>>).

L'étalonnage de l'hygromètre était une opération délicate, qu'il fallait répéter à chaque changement de cheveu.

BPU, Horace-Bénédict de Saussure 51

HBS069

Schéma du paratonnerre.

HBS070

Un hygromètre à cheveu.

HBS071

Planche décrivant l'hygromètre à cheveu.

HBS073

Une partie de l'hygromètre.



Suivant: La physique du feu Plus haut: Le scientifique et l'inventeur Précédent: Le scientifique et l'inventeur

Jean-Bernard ROUX
Collège de Saussure
Messages à: Jean-Bernard Roux