Aller au contenu.Aller à la navigation


Suivant: Mystérieuse disparition Plus haut: Le trésor de Jacques Précédent: Le trésor de Jacques

Veines dorées

On estime néanmoins que ce qui marqua le tournant de sa vie fut la découverte d'une roche aux veines dorées. Jusque-là, Balmat avait surtout découvert de merveilleux cristaux de roche. Mais le reflet de l'or, <<auri sacra fames>>, cristallisa ses rêves et ses ambitions. A pied, Balmat gagna Genève pour soumettre sa trouvaille à un expert et, anxieux, attendit le verdict...

- Pyrite, ce n'est que de la pyrite...>>

Découragé, Balmat? Jamais! Il tenta de nouvelles approches, découvrit des voies nouvelles, ramenant souvent au chalet des morceaux de roches prometteuses. Et chaque fois, infatigable, Balmat reprenait le chemin de Genève. Abraham Raisin le connaissait bien; dans son laboratoire de Saint-Gervais, il triait et analysait les minerais brillants pendant que Balmat, le coeur battant, attendait.

Et puis, un beau jour de l'an 1834, alors que Raisin, désabusé, ouvrait le sac plein de minerai au pied de son tabouret...

- C'est bien pour vous faire plaisir.>>

Et pourtant! Raisin reprend l'échantillon, le soumet à une plus profonde analyse, il se tourne vers Balmat, et laisse tomber. <<Cette fois-ci, c'est bien de l'or!>>



Jean-Bernard ROUX
Collège de Saussure
Messages à: Jean-Bernard Roux