Aller au contenu.Aller à la navigation


Suivant: Détails de voyage Plus haut: L'homme du Mont-Blanc Précédent: Narration d'Horace-Bénédict de Saussure

Relation du voyage

CHAPITRE II Relation abrégée d'un voyage à la cime du Mont-Blanc, en août 1787.(I)

Divers ouvrages périodiques ont appris au Public, qu'au mois d'août de l'année dernière, deux habitants de Chamouni, M. Paccard, docteur en médecine, et le guide Jaques Balmat, parvinrent à la cime du Mont-Blanc, qui jusqu'alors avoit été regardée comme inaccessible.

Je le sus dès le lendemain, et je partis sur le champ pour essayer de suivre leurs traces. Mais il survint des pluies et des neiges qui me forcèrent à y renoncer pour cette saison. Je laissai à Jaques Balmat la commission de visiter la montagne dès le commencement de juin, et de m'avertir du moment où l'affaissement des neiges de l'hiver la rendroit accessible. Dans l'intervalle j'allai en Provence, faire au bord de la mer des expériences qui devoient servir de terme de comparaison à celles que je me proposois de tenter sur le Mont-Blanc.

Jaques Balmat fit dans le mois de juin deux tentatives inutiles; cependant il m'écrivit qu'il ne doutoit pas qu'on ne pût y parvenir dans les premiers jours de juillet. Je partis alors pour Chamouni. Je rencontrai à Sallenche le courageux Balmat qui venoit à Genève

(I) Cette Relation est celle que je publiai en 1787, au moment de mon retour. Comme le public en parut content, j'ai cru devoir la conserver sans aucun changement; mais j'ai donné dans les chapitres suivants les développements que je promis alors des observations dont cette notice ne contenoit que les résultats.



Jean-Bernard ROUX
Collège de Saussure
Messages à: Jean-Bernard Roux