Aller au contenu.Aller à la navigation


Suivant: La répétition de l'expérience Plus haut: La vie d'une société Précédent: Pierre Vauchersecrétaire et

Le rôle du <<Journal de Genève>> 1787-1791

Le tout premier Journal de Genève a été lancé en août 1787 par la Société des Arts. Il s'agissait alors d'un almanach scientifique et pratique à parution hebdomadaire, placé sous la responsabilité éditoriale de Jacques Paul. Sa première page se signalait par les fameuses tables météorologiques de Marc-Auguste Pictet et Frédéric-Guillaume Maurice, qui comprenaient des relevés barométriques, thermométriques, hygrométriques et... électrométriques! On y trouvait aussi un état du ciel (nébulosité), l'évaporation et les précipitations, les variations diurnes de l'aiguille aimantée, et même la mention d'éventuels météores.

Le Journal de Genève était également un journal officiel, avec les avis des autorités, le calendrier des manifestations, les baptêmes, les mariages, les décès, etc. Le prix des principales denrées figurait en première page, à côté du salaire des journaliers, et de quelques éphémérides (floraison des plantes utiles, maturité des fruits, passage d'oiseaux migrateurs, etc.).

Mais la partie la plus importante du journal était constituée d'articles et de lettres sur des sujets scientifiques, sur des questions de médecine et d'hygiène, sur des problèmes d'économie rurale et domestique, et sur tour ce qui pouvait intéresser la collectivité d'un point de vue pratique. La politique était exclue. Parmi les rédacteurs les plus réguliers, on trouvait Jean Sénebier, Horace-Bénédict de Saussure, Marc-Auguste Pictet, Louis Odier, Pierre Prevost et Henri-Albert Gosse, tous futurs membres de la SPHN.

Le Journal a débuté avec 400 souscripteurs, mais il s'essoufflera rapidement et cessera de paraître en juillet 1791. Le titre sera repris une première fois de 1792 à 1794, par une feuille hebdomadaire à caractère politique.



Jean-Bernard ROUX
Collège de Saussure
Messages à: Jean-Bernard Roux