Aller au contenu.Aller à la navigation


Suivant: La Société de physique Plus haut: La vie d'une société Précédent: Henri-Albert Gossefondateur de

Trois types de séances

Le bâtiment Calabri est devenu le premier lieu de réunion permanent de la Société de physique et d'histoire naturelle de Genève.

Dès 1792, les réunions de la SPHN sont devenues bimensuelles. les grandes séances du mois, ouvertes au public, alternent avec les séances privées, dites <<de quinzaine>>. Les <<séances du mois>>, ou grandes séances, sont centrées sur la présentation et la discussion d'un mémoire scientifique inédit, ainsi que sur les informations en provenance de l'étranger. Elles peuvent durer jusqu'à cinq ou six heures, heureusement coupées par une petite collation (thé, café, tartines). Un public choisi est invité à y assister. Les <<séances de quinzaine>>, ou petites séances, sont plus particulièrement consacrées aux observation effectuées sur le terrains, aux expériences, aux rapports divers, ainsi qu'au question administratives. Elles ne sont pas publiques.

Des séances extraordinaires étaient parfois convoquées lors du passage à Genève d'un grand scientifique étranger, ou pour marquer la fin d'un expédition scientifique genevoise. Vaucher précise à cet égard:

C'était une fête pour nous que de revoir un compatriote qui partageait nos goûts d'étude, et dont nous avions été longtemps séparés. Nous contemplions avec un vif intérêt les honorables richesses qu'il étalait à notre regard; nous écoutions dans un profond recueillement ce qu'il avait à nous raconter sur les progrès de la science à laquelle nous étions voués.

Ces échantillons faisaient la fierté des possesseurs de cabinets scientifiques. Ils se trouvent aujourd'hui au Muséum d'histoire naturelle ou au Conservatoire botanique.



Jean-Bernard ROUX
Collège de Saussure
Messages à: Jean-Bernard Roux