Aller au contenu.Aller à la navigation


Suivant: Répéter des expériences Plus haut: La vie d'une société Précédent: S'instruire mutuellement

La publication des résultats

Les futurs membres de la SPHN ont connu une première aventure éditoriale dès 1787, avec le lancement du Journal de Genève, un almanach scientifique et pratique édité par la Société des Arts. En 1796, certains d'entre eux ont lancé la Bibliothèque Britannique, un périodique encyclopédique consacré à la diffusion sur le Continent de la science et de la culture anglo-saxonnes.

Malgré cette double expérience, les savants genevois se sont longtemps contentés d'envoyer leurs propres travaux à différentes revues étrangères, en particulier au Journal de Physique et aux Annales de Chimie, éditées à Paris. A l'aube des années 1820 cependant, les besoins de publications étaient encore loin d'être couverts, et de nombreux travaux de valeur restaient en sommeil dans les archives de la SPHN. En 1821-22, la Société décide donc de lancer le premier volume complet de ses Mémoires. Une quarantaine d'autres suivront pendant près d'un siècle, à raison d'un demi-volume par année. Ce rythme de parution s'est considérablement ralenti depuis lors.

Les savants genevois des XVIIIe et XIXe siècles avaient des contacts épistolaires et personnels très intenses avec leurs collègues de Grande-Bretagne, de France, d'Italie, d'Allemagne et d'ailleurs. Il faut dire que les voyages à l'étranger faisaient partie de l'éducation des fils de bonne famille, et que l'absence d'Université obligeait les savants genevois à aller suivre une formation dans les principaux centres scientifiques étrangers, notamment à Edinbourg, Londres, Paris, Montpellier, Leyde et Berlin.

La création de la Société de Physique a permis d'échanger plus régulièrement les informations contenues dans ces différents correspondances privées, et d'assurer ainsi une collaboration plus suivie avec les scientifiques européens. Afin d'encourager ces échanges, et particulièrement l'envoi de mémoires et de publications, des membres honoraires ont été nommés dans toute l'Europe.



Jean-Bernard ROUX
Collège de Saussure
Messages à: Jean-Bernard Roux