Aller au contenu.Aller à la navigation

Navigation

Concept Egalité

Avec Michelle Perrot, le droit de vote des femmes (1/3)

Aujourd’hui, ça ne vous a pas échappé : Premier tour de l’élection présidentielle. Vous êtes en 2012 43,2 millions d’électeurs inscrits sur les listes électorales en France. Et parmi vous, 52,6 % sont des femmes. Ce qui correspond à leur part dans l’ensemble de la population en âge de voter. Hommes et femmes ont donc un taux d’inscription sur les listes électorales identique. Quoi d’étonnant ? Rien. Rien de plus normal en effet. Et pourtant, les femmes n’ont le droit de vote et donc la pleine citoyenneté que depuis 68 ans. 68 ans… Une broutille face aux 233 ans de la révolution française et aux 164 ans du suffrage universel, grande victoire de la Révolution de 1848… Il fallait vraiment être aveugle pour appeler « suffrage universel » un suffrage qui oubliait la moitié de la population adulte. Il a donc fallu attendre 1944 pour que les Françaises obtiennent enfin le droit de vote. Un droit, dit-on souvent, « donné » par le Général de Gaulle. Si le héros du 18 juin et de la Résistance a certainement joué un rôle capital dans cette décision, le droit de vote des femmes est l’aboutissement d’un combat étonnamment long, opiniâtre et mal connu. Dont les combattantes, elles-mêmes, furent longtemps oubliées, pour ne pas dire ridiculisées. Comment se fait-il que les héritiers de la Révolution de 1789 aient opposé autant de résistance à ce droit qui, aujourd’hui, relève de l’évidence ? Pour en parler, j’ai invité la grande spécialiste de l’histoire des femmes, Michelle Perrot. Et comme cette histoire du droit de vote des femmes est longue et riche, j’ai décidé de la présenter sur trois émissions : aujourd’hui, dimanche prochain 29 avril et le dimanche suivant, le 6 mai, jour du deuxième tour. Dans cette émission, j’ai le plaisir de recevoir une autre invitée : Marguerite Abouet, scénariste de BD, l’auteur notamment de « Aya de Yopougon », de « Bienvenue », « Akissi »… Des noms qui sont devenus des classiques incontournables de la bande dessinée française… Aya de Yopougon a été vendu à plus de 450 000 exemplaires et traduit en 15 langues…

Avec Michelle Perrot, le droit de vote des femmes (1/3) - Lire la suite…

Avec Michelle Perrot, le droit de vote des femmes (2/3)

Aujourd’hui, alors que nous ne sommes plus qu’à une semaine du deuxième tour de la présidentielle (une campagne où, soit dit en passant, la question de l’égalité femmes-hommes est loin d’être au centre des débats…), eh bien nous, nous allons en parler, à notre manière. J’ai demandé à l’historienne Michelle Perrot de nous rappeler l’histoire du droit de vote des Françaises. La semaine dernière (après avoir évoqué le souvenir de sa mère, si heureuse, si fière de pouvoir enfin voter en 1945), Michelle Perrot nous rappela le moment crucial de la Révolution française qui décida (malgré les protestations de Condorcet et d’Olympe de Gouges) que les femmes n’étaient que des citoyennes passives, au même titre que les enfants et que les fous, et que leur place était à la maison et non dans l’arène politique. Aujourd’hui, 2ème volet de cette histoire : nous verrons avec Michelle Perrot à quel point le 19ème siècle fut mortifère pour les femmes ; avec quand même, heureusement l’apparition des suffragistes et suffragettes : ces superbes combattantes qui gardent encore aujourd’hui une image désuète, un peu ridicule, alors qu’au contraire, leur combat fut essentiel pour la démocratie, pour que le suffrage devienne véritablement universel en 1944. Le 3ème volet, le 20ème siècle, ce sera dimanche prochain, jour du deuxième tour. L’histoire permet de se rendre compte que ce qui, aujourd’hui, semble aller de soi (comme le droit de vote des femmes) hier tenait de l’absurde ou de l’insensé. De même… pourquoi pas ?... La parité, l’égalité des salaires ou le partage des tâches domestiques peut-être demain relèveront de l’évidence… Il est plus qu’urgent de rêver… Urgent aussi de rire. J’ai le plaisir de recevoir aujourd’hui Meriem Menant, « Emma la clown », deux grands yeux ronds sous un chapeau en cloche, un nez rouge (ou plutôt marron-rouge), une grande jupe un peu difforme, et une voix… un peu enfantine mais déterminée, qui sans cesse pose des questions, des questions parfois gênantes… Une voix que vous avez peut-être entendue aussi l’année dernière dans les matinales de France Inter, avec Brigitte Patient. J’ai le plaisir de recevoir également la productrice Juliette Guigon.. qui vient de produire pour Arte un web-documentaire, à la fois instructif et loufoque : Modern Couple, réalisé et joué par une femme et un homme: Lucia Sanchez et Andrès Jarach…

Avec Michelle Perrot, le droit de vote des femmes (2/3) - Lire la suite…